Sri Lanka : Astuces et réflexions sur le travail de digital nomad !

By Chris Prolls

 

Sri Lanka - © Asanka Brendon RatnayakeGetty Image
Sri Lanka – © Asanka Brendon RatnayakeGetty Image

Un technomade ou un techpackers est un routard moderne vivant souvent d’une activité dépendant d’outils technologiques.

Un moyen de concilier voyage et travail.

Le Sri Lanka devient une destination de plus en plus plébiscitée par les digital nomades.

Ce petit voisin de l’Inde est un pays à fort potentiel financier, dont voici un tour d’horizon avec infos et conseils pour mieux organiser ta future vie au Sri Lanka !

Les dépenses du technomade au Sri Lanka

Avant de s’orienter vers un pays ou un autre, un des points les plus importants à prendre en compte est le coût de la vie sur place.

Concernant le Sri Lanka, celui-ci est largement inférieur au coût de la vie européen.

Ce qui te permettra de réaliser de belles économies !

En effet, la nourriture, le logement, ou encore les tarifs des opérateurs téléphoniques et d’internet sont très accessibles.

Tu pourras vivre convenablement avec seulement 100 000 roupies sri lankaise (RS) soit un peu plus de 600 euros. 3 fois rien comparé à la dépense mensuelle que tu aurais en France.

Grâce à ce coût de la vie bien plus abordable, vivre au Sri Lanka en tant que travailleur nomade digital permet d’avoir une dépense minime.

Ce qui veut dire plus de profits !

Le taux d’imposition au Sri Lanka

En t’installant au Sri Lanka, tu pourras profiter également d’un taux d’imposition plus réduit. L’impôt sur le revenu est fixé selon 6 échelons, allant de 4 à 24% selon la tranche de revenus. Il est le même pour les résidents et les non-résidents.

Après information du centre des finances publiques, on a la possibilité d’alléger ces charges fiscales, le système d’imposition Sri Lankais étant plus clément pour les résidents.

Un cadre de vie paisible avec des avantages financiers conséquents, quoi de mieux que le Sri Lanka pour démarrer sa vie de nomade ?

Le gouvernement mène même une politique renforçant l’implantation dans ce pays en adoptant une exonération d’impôts et une réduction dans certains domaines.

Et il y a peu de contrôle pour les revenus venus de l’extérieur.

Seul le revenu interne compte pour ce pays.

Être efficace : planifier l’expatriation au Sri Lanka

La planification et l’organisation du travail en mode nomade permettent de n’avoir aucune complication lors des préparatifs pour l’expatriation.

Pour une émigration au Sri Lanka, il faut prévoir quelques formalités à accomplir des mois avant le départ : visa, passeport et autre dossier administratif.

N’oublie pas de prévoir également les moyens financiers pour démarrer ton activité !

Quoi qu’il en soit, avant d’être un enjeu financier, l’expatriation est d’abord une aventure personnelle aux dessins mêlés et aux ressorts intimes.

C’est pourquoi devenir un digital nomade n’est plus seulement réservé aux jeunes.

Désormais, des gens de tous horizons, en quête d’un cadre de vie meilleur, mais à petit prix, s’orientent vers ce travail.

Une activité devenue possible, grâce à des pays aussi accessibles que le Sri Lanka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.