C’est décidé, je quitte la France…

By Chris Prolls

planisphere

 

Avant de commencer, vous devez ARRÊTER DE CULPABILISER !

En France, le gouvernement et les médias passent leur temps à pointer du doigt les paradis fiscaux et à culpabiliser ceux qui auraient envie d’en bénéficier en parlant de blanchiment d’argent, trafic de drogues, trafic d’armes,…

L’usage que nous faisons ET que vous allez faire des paradis fiscaux ne concerne en RIEN des activités criminelles, il s’agit uniquement de créer des sociétés offshore permettant de développer des activités commerciales parfaitement légales, en bénéficiant de taxations réduites.

Vous avez encore des doutes ??! Voici quelques exemples pour vous aider :

Les sociétés du CAC40, votre banquier, Google, Microsoft, Amazon, Apple, Ebay,… utilisent toutes des paradis fiscaux pour optimiser leurs revenus.

Bon nombre d’entreprises doivent aujourd’hui leur réussite à la délocalisation de leur siège social. Ceci sous-entend bien évidemment l’externalisation de leurs activités.

Mais si ce procédé reste une pratique efficace pour augmenter son chiffre d’affaires, il est nécessaire de bien se renseigner avant d’effectuer la délocalisation en question.

Laisse-moi te donner quelques conseils utiles avant de sauter le pas…

Consulter des avocats et des experts

Avant de passer l’étape de la délocalisation de l’entreprise, il est nécessaire de se renseigner sur le déroulement des choses. Les avocats et les experts dans le domaine sont les mieux placés pour donner des conseils.

Mais à quoi servent-t-ils exactement ?

Leur rôle est d’accompagner l’entreprise dans sa démarche. Ils ont pour mission de faire le point sur les différents chiffres de l’entreprise, son état financier, les démarches à suivre, les législations en vigueur, les différentes formalités…

Ces experts vont effectuer un audit de l’entreprise afin de savoir exactement où elle en est à tout point de vue, notamment côté dépenses, et évaluer l’intérêt d’une délocalisation.

Ils connaissent le vrai potentiel d’une telle démarche. Il est donc important de faire appel à leurs compétences pour que l’externalisation se déroule bien.

Consulter un comptable

Le comptable et l’autre expert essentiel lorsqu’une entreprise se délocalise.

La comptabilité d’une entreprise fait partie de ses affaires courantes et garantit le bon fonctionnement de la société. Elle permet de garder un œil sur l’état général de l’entreprise. Il est donc important qu’elle soit de qualité et parfaitement exploitable.

C’est encore plus vrai au moment d’une délocalisation. En effet, consulter un comptable avant, pendant, et après la délocalisation d’une entreprise permet de rester à jour sur les différents chiffres de la société. Ces données chiffrées sont un facteur clé à prendre en compte pour l’externalisation.

De plus, faire appel à un comptable pour gérer les données financières permet de se dégager du temps pour se consacrer au cœur de l’activité de la société. Rester compétitif sans avoir à brader les prix de ses prestations est un des nombreux avantages que l’on y gagne.

Consulter un comptable peut donc s’avérer payant.

Visiter le pays en question

Avant de procéder à une délocalisation d’entreprise, il est primordial de peser le pour et le contre.

Il existe de nombreuses raisons pour délocaliser, la principale étant la diminution des frais. Un service de qualité à moindre coût représente une belle opportunité pour obtenir de meilleurs rendements.

Néanmoins, il ne faut pas oublier de prendre en compte les inconvénients de cette démarche : frais cachés éventuels, démarches administratives, potentiels problèmes de corruption, difficultés inhérentes au pays d’accueil…

Pour éviter de mauvaises surprises, l’idéal est de pouvoir visiter le pays avant de sauter le pas. Ainsi, le choix du pays de destination pour une délocalisation d’entreprise sera le fruit d’une mûre réflexion.

Bien choisir le pays de destination

Le choix du pays de destination va se faire selon des critères propres à chaque entreprise. Il doit être fait avec la plus grande attention possible, en se basant, notamment, sur les études menées dans le pays d’accueil.

Si chaque société peut aller où elle le désire, il faut savoir que, d’après une étude, la majorité des entreprises privilégie l’Union Européenne. Ensuite viennent les pays d’Afrique puis, seulement, les pays Asiatiques.

Actuellement, ce sont les industries manufacturières ainsi que celles du domaine de la communication qui ont le plus délocalisé.

Quelles que soient les raisons d’une délocalisation d’entreprise, le tout est donc de savoir prendre des décisions avec pertinence, réflexion et le soutien d’experts.


.
.
.

 

2 thoughts on “C’est décidé, je quitte la France…

  • clara 14/10/2015 at 12:34

    Avant de commencer, vous devez ARRÊTEZ DE CULPABILISER !
    —> Avant de commencer, vous devez ARRÊTER DE CULPABILISER !

    Sinon à part ça…. je culpabiliserais un peu quand même de ne pas payer mes taxes dans mon pays, qui m’a permis de faire des études à moindre frais et de bénéficier de soins médicaux (quasi) gratuits. Et aussi de bénéficier de congés payés dignes de ce nom pour voyager, découvrir d’autres horizons et ensuite avoir des envies d’ailleurs, car oui, ça n’empêche pas de vouloir vivre ailleurs et de devenir chef d’entreprise ou entrepreneur.

    Citer des entreprises comme Apple (http://www.ledauphine.com/france-monde/2015/09/25/apple-mis-en-cause-pour-les-conditions-de-travail-chez-un-sous-traitant) ou Amazon (http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/08/18/difficiles-conditions-de-travail-chez-amazon-le-prix-du-succes_4728505_1656994.html), qui traitent leurs employés comme de la merde, comme exemple de délocalisation à succès, bof bof…

    On est pas chez les bisounours, mais je vois pas pourquoi être travailleur nomade empêcherait d’être un minimum citoyen, sinon d’un pays, au moins du monde – et donc de respecter les gens qui bossent, où qu’ils se trouvent, si possible dans un environnement décent.

  • Chris Prolls 14/10/2015 at 16:42

    Bonjour et bravo pour vos études…
    En parallèle de mon travail, je me suis formé parce que les études comme elles sont diluée depuis longtemps ne mon jamais apporté ce que je recherchais…
    J’ai été à mon compte depuis que j’ai eu mes 18 ans, j’ai créé une douzaine d’entreprise seul et participé à une vingtaine d’autre…
    Donc quand je dis STOP à la pompe à fric, c’est « stop » !!!
    Maintenant parlons de la sécurité sociale qui est une belle escroquerie aussi…
    j’ai une assurance perso au 1er €uro qui me coûte aujourd’hui 150€/mois environ quelque soit mon CA, faite un calcul de ce que ça représente comme salaire pour payer cette somme, vous allez vite vous apercevoir que vous ne pouvez pas vivre à ce tarif là…
    de plus quand vous êtes salarié, soit vous payer pour les autres, soit ce sont les autres qui paye pour vous !!!
    je suis contre la ss comme elle est en place aujourd’hui !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.