Cambodge, le nouveau paradis d’un nomade digital.

By Chris Prolls
Cambodge © drolesdesoeurs
Cambodge © drolesdesoeurs

 

Le niveau de vie et la liberté fiscale dans un pays tel que Cambodge conduit de plus en plus les étrangers à y monter leurs propres affaires.

Avoir la même qualité de vie avec des dépenses divisées par deux, voire par trois, est tentant pour réussir sa vie de nomade digital.

Laisse-moi te présenter les principaux atouts du Cambodge.

Se trouvant en Asie du sud est, entre le Vietnam et la Thaïlande, le Cambodge est bien connu pour l’agriculture, l’industrie textile, le tourisme et une main-d’œuvre bon marché. Il est également riche en ressources naturelles. Des recherches sur des gisements de gaz et de pétrole y sont d’ailleurs en cours.

Il compte 15 millions d’habitants sur une superficie de 181 035 km² et il y fait beau et chaud presque toute l’année. De plus, on y trouve le luxe à petit prix.

Pas étonnant qu’on y trouve 5000 Français expatriés qui mènent une vie bien meilleure qu’en France.

Le Cambodge est un pays d’avenir qui devient, de plus en plus, une référence pour les étrangers en quête de nouvelles affaires et de terres pour la délocalisation.

Une nouvelle terre pour réussir en tant que nomade

Le Cambodge offre une liberté tant au niveau administratif que fiscal. C’est d’une telle facilité que même les Chinois y délocalisent leurs activités.

Pour les digital nomades, c’est l’endroit parfait pour réussir, à condition de s’impliquer sérieusement.

350 €/mois suffisent pour vivre aisément dans sa capitale Phnom Penh.

En effet, tu pourras trouver un logement pour 150 €/mois et manger dans un petit restaurant de la ville pour 1,50 €.

Le droit pour les étrangers et les Cambodgiens y est le même. Ainsi, il n’est pas nécessaire de s’associer à un natif pour créer sa petite structure et disposer de 100 % du capital.

Monter une structure SARL ne coûte qu’environ 1 800 et 3 000 $ au Cambodge.

Mais pour un nomade digital tel qu’un travailleur freelance en ligne ou un entrepreneur par correspondance, tout cela n’est même pas nécessaire. Tu peux, en effet, facilement travailler en ton propre nom et payer moins d’impôts.

Des impôts réduits

Au Cambodge, il n’y a aucune taxe et peu de contrôle sur le rapatriement de capitaux venus de l’étranger. Ce qui fait du pays un endroit idéal pour les rentiers.

Néanmoins, une taxe de 14 % est retenue à la source pour tout paiement à l’étranger (hors achat de biens).

Un expatrié venu pour affaires au Cambodge ne payera une taxe que sur les affaires. À noter qu’un locataire étranger y est exonéré de taxe.

Les principales taxes pour des activités au Cambodge sont les suivantes :

  • TVA : elle est de 10 % récupérables, sauf pour les activités médicales, assurances, services postaux, transport de passagers, services financiers qui sont exonérés.

– Une exception est également fixée pour certains produits à l’import.

– Et comme bien d’autres pays, le taux à l’export est de 0 %.

– Par contre, certaines activités exigent des taxes spécifiques. Entre autres : l’exploitation des ressources naturelles (30 % d’impôts sur les bénéfices (IB)), la taxe pour l’éclairage public (3 % du CA pour les importateurs, fabricants et vendeurs d’alcool et de tabac à verser aux municipalités).

– Les taxes sur les sessions d’actions et sur les contrats publics sont de 0,1 %.

Les déclarations mensuelles : 1 % sur le CA comme taxe minimum sur IB, « retenues à la source » d’un total de 15 % pour les services rendus au Cambodge, les intérêts payés, taxes de 0 à 20 % sur salaire, 10 % loyer, 15 % sur les intérêts non bancaires, 4 à 6 % sur les intérêts bancaires, etc.

  • Les déclarations annuelles s’élèvent à 20 % d’IB.

S’installer au Cambodge.

Le Cambodge est donc un pays très accessible et attractif.

Le visa d’entrée s’obtient facilement sur place, à l’aéroport ou à l’Ambassade Royale du Cambodge, sur présentation d’un passeport valide.

Il existe plusieurs types de visas, tels que T pour les touristes,  E pour les affaires, C pour la courtoisie et le Visa diplomatique ou de service et Visa K.

Pour faire tranquillement ton business, le Visa E ne te coûtera que 280 $ l’année et une extension se fait facilement.

De plus, les conjoints, parents et enfants peuvent obtenir facilement un visa de longue durée.

 

Alors, tenté par une expatriation au Cambodge ?

 

One thought on “Cambodge, le nouveau paradis d’un nomade digital.

  • Zendrini Sarah 27/01/2016 at 17:28

    Ce que j’aime dans tes articles, c’est qu’ils précisent tous ces aspects administratifs qu’il nous coûte du temps et de la motivation de trouver. Toutes ces informations si pénibles à chercher pour qui fuit l’administratif, c’est si précieux ! Le Cambodge est mon pays de coeur… depuis que je l’ai découvert j’y vais chaque année.. alors qui sait ? un jour l’expatriation peut être ! :-) Merci pour le partage des infos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.