Digital nomade : est-ce une bonne idée de déménager au Japon ?

By Chris Prolls
Tokyo ©
Tokyo ©

Aujourd’hui je vais te parler du Japon : bassin des NTIC, pays riche, évolué et puissant. Ce pays d’Asie de l’est, proche de la Chine, Taïwan, Hong-Kong ou encore de la Corée du Sud, est pourtant si différent culturellement. Le Japon et son mode de vie occidentalisé, mais pourtant si différent du nôtre, attire touristes et travailleurs en tout genre.

En quête d’une vie meilleure et d’un environnement financier et fiscal plus rentable ? Le Japon, et son niveau de vie, est-il une solution faite pour toi ?

Avant de prendre la décision d’immigrer dans ce pays, laisse-moi te présenter l’essentiel à connaître !

Le budget pour vivre au Japon

Ce n’est pas pour rien que le Japon est dans le top 10 des pays les plus chers au monde. Il est possible de s’en sortir avec un petit budget mais rien n’est donné dans ce pays.

Qu’une chose soit claire : avoir la même qualité de vie, avec le même revenu, tout en économisant plus, n’est pas possible au Japon. Si tu es un digital nomade pur et dur, qui tient à ce principe de base, passe ton chemin !

Pour vivre juste correctement, compte un budget de 2500€ par mois.

Pour un appartement ou une chambre que tu paierais autour de 900€ en France, tu devras sortir 1300€ à Tokyo et 1000€ dans d’autres régions du Japon.

Côté nourriture, compte 20 euros minimum pour un repas bon marché ou un menu MacDo. Et si tu tiens à manger sainement et équilibré, prévois un budget de 40€ par jour.

Quant aux besoins basiques, tels que l’eau, l’électricité, le gaz… il te faudra environ 150€ par mois en moyenne, et à partir de 35€ pour une connexion internet illimitée.

Bref, tu l’auras compris, le coût de la vie au Japon est cher et il faut prévoir un budget moyen à élevé pour y vivre convenablement.

Des revenus imposables

Pour l’administration fiscale japonaise, il y a 3 types de personnes :

  • Les non-résidents : toute personne qui n’a pas son lieu de séjour principal au Japon ou qui reste dans le pays moins d’un an.
  • Les résidents non permanents : toute personne qui a son domicile au Japon ou qui y séjourne pendant plus d’un an, mais qui n’a pas l’intention de s’installer définitivement et qui y réside depuis une période continue de moins de 5 ans.
  • Les résidents permanents : le même profil mais qui vit dans le pays depuis plus de 5 ans et qui souhaite y rester définitivement.

Pour ces trois types de personnes, les revenus de sources japonaises sont imposables, au niveau national (15 % intérêt, 20 % dividendes) et local (entre 2000 et 4000 yens (15 à 30 euros) en fonction de la ville).

Par contre, les revenus de sources externes perçus au Japon, sont seulement imposables pour les résidents permanents et non permanents.

Enfin, les revenus de sources mondiales perçus à l’étranger sont seulement imposables pour les résidents permanents. Une bonne nouvelle pour les travailleurs nomades qui comptent séjourner seulement quelques mois sur place !

Les inconvénients de vivre au Japon

On l’a déjà vu, la vie au Japon est chère, mais il y a aussi quelques risques que je ne peux pas te laisser ignorer avant de partir.

Le pays est dans une zone très sensible aux catastrophes naturelles : séismes à haute intensité, tsunamis, cyclones, éruptions volcaniques…

Par ailleurs, certains endroits, touchés par des bombes atomiques pendant la 2nde guerre mondiale, sont encore sujets à des radiations (Hiroshima, Nagasaki). Et je ne te parle pas des retombées de la catastrophe nucléaire de Fukushima…

Le Japon est donc un pays à risques question sécurité et santé dans certaines villes. Je t’aurai prévenu !

Les formalités d’entrée au Japon

Si malgré tout, tu es décidé à immigrer au Japon, au moins pour quelques temps, renseigne-toi bien sur les formalités.

A titre indicatif, il te faudra avoir un passeport à jour avec une validité de plus de 6 mois. Pour un séjour de moins de 90 jours, un visa n’est pas nécessaire pour les ressortissants français.

Si tu veux rester plus de 90 jours, il te faudra demander un visa auprès d’une ambassade ou d’un consulat japonais en France.

Et si tu veux obtenir un statut de résident permanent, il faudra résider plusieurs années au Japon et faire la demande auprès du bureau d’immigration japonaise.
Alors, l’aventure te tente ? As-tu déjà résidé au Japon ? Fais-nous part de ton expérience en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.